Batman VS Superman || Zack Snyder

A l'affiche, en DVD, à la télé ou en K7...Vos avis et critiques

Re: Batman VS Superman || Zack Snyder

Messagede alex_bono le Jeu 24 Mar 2016 14:49

Bon mon avis :

Je m'attendais à ce que ce soit nul. J'étais parti pour rigoler un peu et voir 2 teubés se foutrent sur la gueule, filmé au ralenti.
Je pensais pas ressortir à ce point énervé de la séance.

Clairement j'ai trouvé ça encore pire que le premier. Même si dans le premier on avait une surenchère de scène gogoles (la mort du père Kent, la fin), le rythme était à peu près soutenu.
Là c'est juste atroce. Sur 2h40 de film on a 35 minutes de baston. Les enjeux sont moisis (oups pardon non, y en a pas), les raisons de la baston sont moisies, la fin est moisie, Doomsday est moisi, et Superman est encore plus crétin et condescendant que dans le premier, c'est filmé avec les pieds (c'est totalement illisible), monté à la truelle, y'a une scène post-générique en plein milieu du film, le dernier plan se la joue Marvel, le film arrive pas à se tenir seul (j'ai lu sur Twitter "WW a pas besoin de background, tout le monde la connait"). Jesse Eisenberg n'a jamais aussi mal joué et Goyer ne comprend toujours pas ses persos (Luthor, Batman et Superman, c'est quand même un sacré n'importe quoi, ouvre un comics mec). C'est vraiment écrit par un mongolien qui ose des trucs assez aberrants (sans parler de la géographie approximative)

Et surtout, Batman
flingue des mecs à la pelle, entre mitraillette et explosions de voiture, c'est un peu la teuf


Reste que Gal Gadot est formidable, Affleck gère aussi très bien.
Image
Avatar de l’utilisateur
alex_bono
Capitaine Sprout
Capitaine Sprout
 
Messages: 2313
Inscription: Dim 7 Sep 2008 10:47

Re: Batman VS Superman || Zack Snyder

Messagede Xidius le Jeu 24 Mar 2016 15:00

BEWARE, CA SPOILE UN PEU (pas trop)

3 ans de production, un budget faramineux que certaines rumeurs estiment comme le plus gros jamais vu à Hollywood et la mise en place d'un nouvel univers cinématographique...
Sur le papier, Batman V Superman, ca allait envoyer du lourd.

Sauf que Man of Steel et sa bêtise crasse sont déjà passés par là, et qu'il suffit de même pas 10 minutes au film de Snyder pour renouer avec ses vieux démons, ou du moins l'absurdité totale de certaines situations. Metropolis, c'est la merde, une machine à dubstep pulvérise la ville, et Wayne fonce en bagnole à travers celle-ci pour sauver des gens. Sympa, le boss appelle un de ses employés pour lui dire de dégager, et il fait bien puisque le mec au bout du fil est au sommet d'un building en train de regarder la ville se faire défoncer sous ses yeux à une distance toute relative.
Heureusement que tonton Bruce a appelé, sinon les mecs seraient sûrement restés sur place à attendre gentiment de se faire cramer le portrait...

Ce n'est qu'un détail, et il représente pourtant bien le caractère à l'ouest d'une entreprise qui veut s'affirmer comme une franchise sombre, noire, réaliste, sèche et à peu près tout ce que n'est pas Marvel. Soit, pourquoi pas, sauf que ce n'est pas parce qu'on tire une gueule de 10 pieds de long avec un air très concerné qu'on est plus intelligents que les clowns d'en face, même avec la photo la plus désaturée et crade du moment.
En réalité, les extrêmes ont toujours tort, et de la même manière qu'un Avengers m'exaspère en brisant toute montée dramatique avec une grosse vanne hors sujet, l'univers DC/Snyder ne tient pas le poids de sa lourdeur pachydermique à l'aune de détails aussi absurdes et d'un scénario aussi balisé.
Au début, le film semble partir dans tous les sens, avec d'abord Wayne et son Batman, puis en fait Superman/Clark Kent qui peine à convaincre tout le monde, mais en fait Lois Lane est partie enquêter en Afrique, sauf que Lex Luthor fait son show, mais attendez une Wonder Woman mystérieuse rôde...
En réalité, avec le temps, on arrive à remettre le tout en perspective et au final, l'intrigue n'a pas grand-chose de complexe même si elle se complique la vie, notamment avec des visions cauchemardesques d'une gratuité assez terribles. Sans déconner, la scène dans le désert, et le coup du caveau sanglant de Martha Wayne, on pourrait les couper du film sans la moindre perte d'information ni même d'émotion tant la tronche endeuillée à longueur de temps de Ben Affleck suffit à comprendre que le mec ne respire pas la joie de vivre.

La première déception en soit, au-delà de toute pose poussive et presque caricaturale, c'est bel et bien le cœur du film, son affrontement supposé colossal, vendu comme le combat du siècle.
Batman contre Superman, on l'a déjà vu dans les comics, où un type comme Frank Miller avait réussi à en tirer pleinement profit en orchestrant une baston dantesque, dans laquelle chaque poing dans la tronche de l'autre était justifié par un affrontement idéologique profond, une opposition dans la conception de la justice, la peur de l'autre et de ses méthodes, l'envie de plier le symbole adverse à ses propres codes.
Ici, les deux encapés se mettent réellement sur la tronche à cause... de la manipulation d'un autre.
Batman en veut à Superman notamment à cause d'un incident au Sénat qui n'était que plan machiavélique, et Superman en vient au combat à cause d'un autre plan machiavélique indépendant de sa volonté. Jamais les personnages ne se battent pour questionner la moralité et l'idéologie de l'autre à ce moment clé, ce qui ramène une lutte entre deux putains de symboles à une simple baston de pantins désarticulés non-maîtres de leur destin.
En même temps, les deux bonhommes en civils se retournent la faveur en début de film dans un gala en 2 secondes (chacun expose son point de vue) avant d'être interrompus par Luthor, le pantin démoniaque en question! On pourrait presque résumer tout le conflit à ce dialogue bien explicite et chiche qu'en fin de compte, ça ne changerait rien, d'autant que la supposée scène, véritable véhicule à fantasmes, est torchée en 10 minutes sans briller particulièrement.

Plus encore que de vider l'affrontement d'enjeux profonds et passionnants, Snyder commet sans doute sa plus grosse erreur dans la représentation des deux personnages.
Man of Steel avait fait coulé beaucoup d'encre là-dessus, et Batman V Superman en a ouvertement conscience quand on voit combien le film essai d'éviter le sujet à nouveau, en montrant la fin du précédant film du point de vue des humains impuissants, semblables aux spectateurs, ou en essayant de se justifier systématiquement, notamment quand les personnages se foutent sur la tronche face au boss de fin dans un port apriori déserté de civils.
C'est bien sympa de prétendre montrer des héros se souciant des dommages collatéraux, mais encore ne faut-il pas les mettre en scène comme des ultras bourrins qui atomisent tout sur leur passage. Pas la peine de commenter Superman qui fait traverser plusieurs murs à un simple humain en début de film, pour le coup rien de nouveau. Là où ça tourne au carnage, c'est lorsque le Dark Knight rentre en jeu. Et vas y que je canarde à tout va en batmobile ou en batjet, provoquant des explosions en chaîne avec plein de mecs en milieu. Quitte à y aller franchement, pourquoi ne pas prendre au milieu d'un combat la mitrailleuse d'un adversaire pour canarder les gars autour de soit?! Et histoire de bien achever le truc, un homme qui a le malheur d'avoir une bouteille de gaz dans le dos, c'est vrai que c'est plus simple de le faire sauter.
Batman et Superman n'ont tellement aucune retenue qu'ils butent tout ce qui bouge. On peut n'en avoir rien à secouer et passer outre ce problème d'adaptation pur et dur, d'autant que la question se posait déjà chez Burton ou Nolan, qui essayait chacun de faire passer la pilule, parfois maladroitement, mais tout de même.
Ici, clairement, les deux personnages n'ont plus rien qui ne les différencie d'un Punisher.
Ca devient extrêmement problématique dans la logique même du film, où les deux sont censés ne pas apprécier les méthodes de l'autre. Sauf que c'est les mêmes au final.
Super puissance ou bat gadgets, les deux y vont comme des barbares, trahissant leurs raisons d'être, les limites qu'ils sont censés se donner, et ce qui doit les différencier du mal.

Véritablement saboté par un Jesse Eisenberg qui ne sait plus si il doit jouer Mark Zuckerberg ou le Joker (manque de pot, il est censé être Lex Luthor), le film passe donc complètement à côté de son affrontement, pour finir dans une orgie numérique à peine spectaculaire. Déjà, la surpuissance absolue des personnages pose question, tant ce défilé de coups ravageant des quartiers entiers est tellement irréel qu'il n'en impressionne même plus.
Un peu comme le Godzilla de Gareth Edwards, où l'on sentait qu'on commençait à toucher les limites de la surenchère et de la surpuissance tant le monstre faisait tout tomber comme un château de sable. Ici, c'est encore pire, d'autant que la réalisation de Snyder s'emballe dans des plans numériques outranciers où la caméra virevolte sans savoir quoi filmer.
Déjà, c'est la nuit donc on ne voit pas grand chose, mais avec les combattants traversant le sol en le creusant sur 100 m à chaque coup, le tout filmé de près avec des mouvements digitaux qui tentent de fondre le béton et le cadre, c'est vite illisible. Et quand on est face à une poursuite avec la Batmobile, Snyder semble trop préoccupé à prendre la relève de JJ Abrams, les phares du véhicules étant plein pot dans l'écran pour multiplier les flares à outrance. Il faut dire que la scène n'ayant que peu d'enjeux vu que Batman suit des hommes de mains voués à être de la chair à canon, ça n'aide pas vraiment pour le spectaculaire, ni même une quelconque stimulation dans la dite scène. De manière générale, le montage très cut des scènes d'actions, et le côté trop approximatif du cadre dans ces dernières, empêchent de pleinement apprécier les joutes physiques de l'homme chauve souris.

Alors au final que reste-t-il de cette immense baudruche?
Le score assourdissant et générique de Hans Zimmer & Junkie XL, qui sort le thème pour Batman le moins inspiré qu'on ait vu de tous ses films, mais aussi du genre super héroïque en général.
Wonder Woman, pièce rapportée s'il en est qui s'en sort pas trop mal en étant crédible face à des bêtes de muscles. L'interprétation de Ben Affleck, convaincant dans le costume tout comme Jeremy Irons en Alfred. Et bien sûr les piques à la Justice League, qui parsèment le film n'importe comment, notamment dans un "Flash Forward" annonçant la suite en plein milieu, et qui s'avère n'être qu'un rêve là où son utilité semble réelle. (?!) Enfin, entre ça et des fichiers dévoilant les autres membres de la Justice League tel un power point d'actionnaire Warner, on se demande encore quel est le mieux.
Au final, Batman V Superman trahit la raison d'être et d'agir des personnages, tout en les faisant passer pour des couillons (les deux se font avoir comme des bleus à longueur de film). Quand au ton supposément grave et plus riche qu'un Marvel, il n'y a qu'à voir comment la seule prise de risque scénaristique du film est annihilée dans son dernier plan pour réaliser combien rien n'a de poids concret, et comment tout est fait pour vous annoncer les films suivants plutôt que de faire celui en cours correctement. Quand on sait que le film a mis plus du double du temps de production d'un Marvel Studios, le résultat en ressort d'autant plus piteux.
Dernière édition par Xidius le Ven 25 Mar 2016 10:44, édité 1 fois.
Image
Avatar de l’utilisateur
Xidius
L'Elu
L'Elu
 
Messages: 4939
Inscription: Jeu 11 Sep 2008 16:10
Localisation: Paris (XVème)

Re: Batman VS Superman || Zack Snyder

Messagede cloneweb le Jeu 24 Mar 2016 15:47

Image
Avatar de l’utilisateur
cloneweb
Awesome Boss
Awesome Boss
 
Messages: 8111
Inscription: Sam 6 Sep 2008 08:14
Localisation: Paris

Re: Batman VS Superman || Zack Snyder

Messagede NonooStar le Jeu 24 Mar 2016 16:46

alex_bono a écrit:Et surtout, Batman
flingue des mecs à la pelle, entre mitraillette et explosions de voiture, c'est un peu la teuf


Vu que je n'ai pas vu le film et que je n'irai pas le voir, est-ce que quelqu'un peut m'expliquer la logique du truc ? Pourquoi s'inspirer directement de The Dark Knight Returns (le Batman retraité, vieillisant et plus ou moins facho, le design du costume et de l'armure, le fight contre Superman) si c'est pour s'asseoir complètement sur la substance de la BD ? Par incompétence ? Par pur cynisme mercantile ?

Comment on peut se réclamer d'un bouquin aussi explicite que ça et pas se dire qu'il y a un truc qui cloche ?
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
NonooStar
Apprenti Jedi
Apprenti Jedi
 
Messages: 186
Inscription: Ven 19 Juil 2013 18:17

Re: Batman VS Superman || Zack Snyder

Messagede cloneweb le Jeu 24 Mar 2016 17:07

Je crois que Snyder et ses scénaristes veulent bousculer un peu les personnages mais ne savent pas quoi en faire.

Concernant le point évoqué par Alex, je suis moins stricte : Batman version Affleck ne tue jamais directement mais il est excessivement brutal, fait exploser des trucs et tabasse tellement les mecs qu'il est probable qu'ils ne survivent pas. Mais il tente de ne pas tuer directement (comme le Batman de Burton d'ailleurs).

Par contre
Dans la scène de rêve, Batman utilise sans sourciller une arme à feu. J'en suis encore énervé.
Image
Avatar de l’utilisateur
cloneweb
Awesome Boss
Awesome Boss
 
Messages: 8111
Inscription: Sam 6 Sep 2008 08:14
Localisation: Paris

Re: Batman VS Superman || Zack Snyder

Messagede alex_bono le Jeu 24 Mar 2016 17:25

Hum.
Il balance des bagnoles sur des mecs, fait exploser un mec avec sa bonbonne de gaz et utilise la mitraillette d'un gars pour tirer sur les autres. C'est pas hyper explicit non plus mais clairement le gars en a rien à branler de savoir s'ils meurent ou pas.
Image
Avatar de l’utilisateur
alex_bono
Capitaine Sprout
Capitaine Sprout
 
Messages: 2313
Inscription: Dim 7 Sep 2008 10:47

Re: Batman VS Superman || Zack Snyder

Messagede Sigurd le Ven 25 Mar 2016 09:06

Xidius a écrit:BEWARE, CA SPOILE UN PEU (pas trop)Batman en veut à Superman notamment à cause d'un incident au Pantagone qui n'était que plan machiavélique, et Superman en vient au combat à cause d'un autre plan machiavélique indépendant de sa volonté.


C'est le Sénat, pas le Pentagone.
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Sigurd
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
 
Messages: 1436
Inscription: Jeu 22 Sep 2011 11:01

Re: Batman VS Superman || Zack Snyder

Messagede Xidius le Ven 25 Mar 2016 10:43

Arrête d'enculer des mouches et donne nous ton avis plutôt :mrgreen:
Image
Avatar de l’utilisateur
Xidius
L'Elu
L'Elu
 
Messages: 4939
Inscription: Jeu 11 Sep 2008 16:10
Localisation: Paris (XVème)

Re: Batman VS Superman || Zack Snyder

Messagede Sigurd le Ven 25 Mar 2016 10:44

Désolé d'aimer la précision.
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Sigurd
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
 
Messages: 1436
Inscription: Jeu 22 Sep 2011 11:01

Re: Batman VS Superman || Zack Snyder

Messagede Xidius le Ven 25 Mar 2016 10:55

Toi tu l'as mauvaise. :twisted:
Image
Avatar de l’utilisateur
Xidius
L'Elu
L'Elu
 
Messages: 4939
Inscription: Jeu 11 Sep 2008 16:10
Localisation: Paris (XVème)

Re: Batman VS Superman || Zack Snyder

Messagede Sigurd le Ven 25 Mar 2016 11:08

Au contraire, plus été d'aussi bonne depuis 2 mois !
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Sigurd
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
 
Messages: 1436
Inscription: Jeu 22 Sep 2011 11:01

Re: Batman VS Superman || Zack Snyder

Messagede Kaleendah le Ven 25 Mar 2016 13:45

Xidius a écrit:BEWARE, CA SPOILE UN PEU (pas trop)

3 ans de production, un budget faramineux que certaines rumeurs estiment comme le plus gros jamais vu à Hollywood et la mise en place d'un nouvel univers cinématographique...
Sur le papier, Batman V Superman, ca allait envoyer du lourd.

Sauf que Man of Steel et sa bêtise crasse sont déjà passés par là, et qu'il suffit de même pas 10 minutes au film de Snyder pour renouer avec ses vieux démons, ou du moins l'absurdité totale de certaines situations. Metropolis, c'est la merde, une machine à dubstep pulvérise la ville, et Wayne fonce en bagnole à travers celle-ci pour sauver des gens. Sympa, le boss appelle un de ses employés pour lui dire de dégager, et il fait bien puisque le mec au bout du fil est au sommet d'un building en train de regarder la ville se faire défoncer sous ses yeux à une distance toute relative.
Heureusement que tonton Bruce a appelé, sinon les mecs seraient sûrement restés sur place à attendre gentiment de se faire cramer le portrait...

Ce n'est qu'un détail, et il représente pourtant bien le caractère à l'ouest d'une entreprise qui veut s'affirmer comme une franchise sombre, noire, réaliste, sèche et à peu près tout ce que n'est pas Marvel. Soit, pourquoi pas, sauf que ce n'est pas parce qu'on tire une gueule de 10 pieds de long avec un air très concerné qu'on est plus intelligents que les clowns d'en face, même avec la photo la plus désaturée et crade du moment.
En réalité, les extrêmes ont toujours tort, et de la même manière qu'un Avengers m'exaspère en brisant toute montée dramatique avec une grosse vanne hors sujet, l'univers DC/Snyder ne tient pas le poids de sa lourdeur pachydermique à l'aune de détails aussi absurdes et d'un scénario aussi balisé.
Au début, le film semble partir dans tous les sens, avec d'abord Wayne et son Batman, puis en fait Superman/Clark Kent qui peine à convaincre tout le monde, mais en fait Lois Lane est partie enquêter en Afrique, sauf que Lex Luthor fait son show, mais attendez une Wonder Woman mystérieuse rôde...
En réalité, avec le temps, on arrive à remettre le tout en perspective et au final, l'intrigue n'a pas grand-chose de complexe même si elle se complique la vie, notamment avec des visions cauchemardesques d'une gratuité assez terribles. Sans déconner, la scène dans le désert, et le coup du caveau sanglant de Martha Wayne, on pourrait les couper du film sans la moindre perte d'information ni même d'émotion tant la tronche endeuillée à longueur de temps de Ben Affleck suffit à comprendre que le mec ne respire pas la joie de vivre.

La première déception en soit, au-delà de toute pose poussive et presque caricaturale, c'est bel et bien le cœur du film, son affrontement supposé colossal, vendu comme le combat du siècle.
Batman contre Superman, on l'a déjà vu dans les comics, où un type comme Frank Miller avait réussi à en tirer pleinement profit en orchestrant une baston dantesque, dans laquelle chaque poing dans la tronche de l'autre était justifié par un affrontement idéologique profond, une opposition dans la conception de la justice, la peur de l'autre et de ses méthodes, l'envie de plier le symbole adverse à ses propres codes.
Ici, les deux encapés se mettent réellement sur la tronche à cause... de la manipulation d'un autre.
Batman en veut à Superman notamment à cause d'un incident au Sénat qui n'était que plan machiavélique, et Superman en vient au combat à cause d'un autre plan machiavélique indépendant de sa volonté. Jamais les personnages ne se battent pour questionner la moralité et l'idéologie de l'autre à ce moment clé, ce qui ramène une lutte entre deux putains de symboles à une simple baston de pantins désarticulés non-maîtres de leur destin.
En même temps, les deux bonhommes en civils se retournent la faveur en début de film dans un gala en 2 secondes (chacun expose son point de vue) avant d'être interrompus par Luthor, le pantin démoniaque en question! On pourrait presque résumer tout le conflit à ce dialogue bien explicite et chiche qu'en fin de compte, ça ne changerait rien, d'autant que la supposée scène, véritable véhicule à fantasmes, est torchée en 10 minutes sans briller particulièrement.

Plus encore que de vider l'affrontement d'enjeux profonds et passionnants, Snyder commet sans doute sa plus grosse erreur dans la représentation des deux personnages.
Man of Steel avait fait coulé beaucoup d'encre là-dessus, et Batman V Superman en a ouvertement conscience quand on voit combien le film essai d'éviter le sujet à nouveau, en montrant la fin du précédant film du point de vue des humains impuissants, semblables aux spectateurs, ou en essayant de se justifier systématiquement, notamment quand les personnages se foutent sur la tronche face au boss de fin dans un port apriori déserté de civils.
C'est bien sympa de prétendre montrer des héros se souciant des dommages collatéraux, mais encore ne faut-il pas les mettre en scène comme des ultras bourrins qui atomisent tout sur leur passage. Pas la peine de commenter Superman qui fait traverser plusieurs murs à un simple humain en début de film, pour le coup rien de nouveau. Là où ça tourne au carnage, c'est lorsque le Dark Knight rentre en jeu. Et vas y que je canarde à tout va en batmobile ou en batjet, provoquant des explosions en chaîne avec plein de mecs en milieu. Quitte à y aller franchement, pourquoi ne pas prendre au milieu d'un combat la mitrailleuse d'un adversaire pour canarder les gars autour de soit?! Et histoire de bien achever le truc, un homme qui a le malheur d'avoir une bouteille de gaz dans le dos, c'est vrai que c'est plus simple de le faire sauter.
Batman et Superman n'ont tellement aucune retenue qu'ils butent tout ce qui bouge. On peut n'en avoir rien à secouer et passer outre ce problème d'adaptation pur et dur, d'autant que la question se posait déjà chez Burton ou Nolan, qui essayait chacun de faire passer la pilule, parfois maladroitement, mais tout de même.
Ici, clairement, les deux personnages n'ont plus rien qui ne les différencie d'un Punisher.
Ca devient extrêmement problématique dans la logique même du film, où les deux sont censés ne pas apprécier les méthodes de l'autre. Sauf que c'est les mêmes au final.
Super puissance ou bat gadgets, les deux y vont comme des barbares, trahissant leurs raisons d'être, les limites qu'ils sont censés se donner, et ce qui doit les différencier du mal.

Véritablement saboté par un Jesse Eisenberg qui ne sait plus si il doit jouer Mark Zuckerberg ou le Joker (manque de pot, il est censé être Lex Luthor), le film passe donc complètement à côté de son affrontement, pour finir dans une orgie numérique à peine spectaculaire. Déjà, la surpuissance absolue des personnages pose question, tant ce défilé de coups ravageant des quartiers entiers est tellement irréel qu'il n'en impressionne même plus.
Un peu comme le Godzilla de Gareth Edwards, où l'on sentait qu'on commençait à toucher les limites de la surenchère et de la surpuissance tant le monstre faisait tout tomber comme un château de sable. Ici, c'est encore pire, d'autant que la réalisation de Snyder s'emballe dans des plans numériques outranciers où la caméra virevolte sans savoir quoi filmer.
Déjà, c'est la nuit donc on ne voit pas grand chose, mais avec les combattants traversant le sol en le creusant sur 100 m à chaque coup, le tout filmé de près avec des mouvements digitaux qui tentent de fondre le béton et le cadre, c'est vite illisible. Et quand on est face à une poursuite avec la Batmobile, Snyder semble trop préoccupé à prendre la relève de JJ Abrams, les phares du véhicules étant plein pot dans l'écran pour multiplier les flares à outrance. Il faut dire que la scène n'ayant que peu d'enjeux vu que Batman suit des hommes de mains voués à être de la chair à canon, ça n'aide pas vraiment pour le spectaculaire, ni même une quelconque stimulation dans la dite scène. De manière générale, le montage très cut des scènes d'actions, et le côté trop approximatif du cadre dans ces dernières, empêchent de pleinement apprécier les joutes physiques de l'homme chauve souris.

Alors au final que reste-t-il de cette immense baudruche?
Le score assourdissant et générique de Hans Zimmer & Junkie XL, qui sort le thème pour Batman le moins inspiré qu'on ait vu de tous ses films, mais aussi du genre super héroïque en général.
Wonder Woman, pièce rapportée s'il en est qui s'en sort pas trop mal en étant crédible face à des bêtes de muscles. L'interprétation de Ben Affleck, convaincant dans le costume tout comme Jeremy Irons en Alfred. Et bien sûr les piques à la Justice League, qui parsèment le film n'importe comment, notamment dans un "Flash Forward" annonçant la suite en plein milieu, et qui s'avère n'être qu'un rêve là où son utilité semble réelle. (?!) Enfin, entre ça et des fichiers dévoilant les autres membres de la Justice League tel un power point d'actionnaire Warner, on se demande encore quel est le mieux.
Au final, Batman V Superman trahit la raison d'être et d'agir des personnages, tout en les faisant passer pour des couillons (les deux se font avoir comme des bleus à longueur de film). Quand au ton supposément grave et plus riche qu'un Marvel, il n'y a qu'à voir comment la seule prise de risque scénaristique du film est annihilée dans son dernier plan pour réaliser combien rien n'a de poids concret, et comment tout est fait pour vous annoncer les films suivants plutôt que de faire celui en cours correctement. Quand on sait que le film a mis plus du double du temps de production d'un Marvel Studios, le résultat en ressort d'autant plus piteux.


Je valide quasiment chaque mot et que ça m'attriste j'attendais tellement ce film... Snyder aurait du nous pondre un Man of Steel 2. Je vis une désillusion brutale hahaha
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Kaleendah
Jedi
Jedi
 
Messages: 621
Inscription: Jeu 11 Sep 2008 13:18
Localisation: Bordeaux/Nu-Xandar

Re: Batman VS Superman || Zack Snyder

Messagede Broack Dincht le Ven 25 Mar 2016 19:34

Je n'attendais plus rien de ce film depuis la bande annonce ultra spoiler de décembre et les histoires de multiples remontages du film; et j'y suis allé uniquement parce que je n'avais rien à faire, que 10 cloverfield lane ne passait pas dans mon ciné et qu'il restait 1 place à utiliser rapidement sur ma carte UGC

Et ben c'était méchamment bidon

Pour les points positifs, je dirais que la réalisation est cool, et que visuellement c'est quand même très joli (si on aime les trucs bien dé-saturés, mais moi ça me va). Le film est nettement moins ennuyeux que le 1er.

Il y a quelques bonnes scènes tout de même. J'ai toujours bien aimé le style de Snyder, le plan séquence ou Batman tabasse des types est bien stylée (malgré son emploi d'armes à feu) et la baston entre les 2 héros est bien cool aussi. Mais la meilleure de toute reste pour moi la scène d'intro, qui est vraiment percutante. Revoir la scène de baston du 1er film du point de vue de quelqu'un au sol fait vraiment prendre compte du danger que peuvent représenter les kryptoniens. Le film partait bien...

mais hélas, le reste du film fut commis.

Je ne suis pas un fan des comics. Mes connaissances de DC se basent essentiellement sur les dessins animés de Bruce Tim, et quelques albums lus occasionnellement. Donc l'aspect bouleversement des caractères et canons classiques ne me dérange pas en soit, si ça avait une utilité (à part peut être l'utilisation d'armes à feu pour batman)

Pour moi, Batman est presque le pire du film. En soit, Ben Affleck le joue très bien et il a une classe et un style puissant que n'avait pas Bale. Mais pour le reste, ses motivations face à Superman en tête, c'est n'importe quoi. Déjà, à la base, en temps que spectateurs, on sait qu'il a tord de redouter à ce point le kryptonien sur le danger qu'il représente, vu que Superman est le gentil. Ensuite la façon dont il est amené à combattre superman, car bien que se faisant manipuler comme un débile par Luthor; sa façon de péter un cable parce qu'un de ses anciens employé s'est fait exploser n'a aucune logique avec la froideur qu'il était sensé avoir. Ensuite, les motivations de superman pour affronter Batman se révélant compréhensibles, le peu de crédibilité qu'il restait à Batman vol en éclat. Et enfin, pour achever le tout, ses raisons pour arrêter le combat son d'une niaiserie ridicule "ta mère s'appelle martha? La mienne aussi! Au mon dieu, j'avais tord à ton sujet. Tu as raison, c'est Luthor le vrai méchant"

Lois, en plus d'avoir une scène de boobless nudity, trouve encore le moyen d'être la demoiselle en détresse de service avec 3 sauvetages par superman à son actif dans le film

Finalement, Wonderwoman est celle qui s'en sort le mieux

Le forcing sur le teasing de la ligue des justiciers à la discrétion d'un troupeau d'éléphant, que ce soit avec les scènes en rêve ou les vidéos des autres futurs membres. On reproche beaucoup (moi inclus) aux films Marvel de servir à teaser le prochain, mais ça se fait dans une certaine cohérence et mesure, là, non; dans un film qui ne traite pas de la JLA, on nous annonce qu'il va y avoir des créatures ailées bizarres, qu'un type va remonter le temps dans les rêves de Wayne, que Lois est la clef, qu'il y aura un omega géant gravé dans le sol d'un monde post apo et que Superman va devenir le dictateur que Batman redoutait (ce qui finalement pourrait être cohérent mais je ne lui accorde plus le bénéfice du doute)

Le combat final contre Doomsday, en fait, c'est un boss de Final Fantasy! Ses formes évoluent et il devient de plus en plus puissant!

Je pourrais en dire encore beaucoup. Alors en bref, c'était une perte de temps
Avatar de l’utilisateur
Broack Dincht
Jedi
Jedi
 
Messages: 264
Inscription: Lun 15 Sep 2008 14:53

Re: Batman VS Superman || Zack Snyder

Messagede Ryujii le Sam 26 Mar 2016 18:27

Ajoute à ça tout les sous entendu de Darkseid par Lex à la fin du film.
Image
Avatar de l’utilisateur
Ryujii
Roi de la casse
Roi de la casse
 
Messages: 922
Inscription: Jeu 11 Sep 2008 12:12
Localisation: Pont sainte maxence (60)

Re: Batman VS Superman || Zack Snyder

Messagede loval le Sam 26 Mar 2016 18:45

Bah moi j'ai trouvé ça pas trop mal. Faut dire que j'en attendais tellement rien - j'ai d'ailleurs failli ne pas aller le voir - que même si le film possède des problèmes évidents, j'y ai trouvé suffisamment de choses intéressantes ou réussies pour y trouver mon compte.

Petite question à ceux qui ont détesté: est-ce que vous ne vous attarderiez pas trop sur ce qui ne marche pas et pas suffisamment sur ce qui fonctionne? Je prédis déjà certaines de vos réponses, mais essayez d'être de bonne foi les cocos.
Image
Avatar de l’utilisateur
loval
Greta's Slave
Greta's Slave
 
Messages: 4858
Inscription: Mer 10 Sep 2008 19:03

PrécédenteSuivante

Retourner vers Les films déjà sortis

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron