Tomorrowland (Brad Bird)

A l'affiche, en DVD, à la télé ou en K7...Vos avis et critiques

Re: Tomorrowland (Brad Bird)

Messagede Sigurd le Dim 24 Mai 2015 14:45

Basile a écrit:
Sigurd a écrit:C'est là où le film se mord la queue. Progressiste à mort mais tout de même ancré dans une imagerie et une nostalgie très flatteuse pour les 30-50 ans.



Tout le passage dans le comic shop consiste à bousiller les fétiches de cette pop culture.


En tirant à mort sur la corde... C'est ce qui s'appelle dénoncer un phénomène en en profitant directement (parce que oui, les 99% des spectateurs seront simplement heureux de voir toutes ces références faites à leur culture geek dans ce passage).

Hellboy a écrit:Bien sûr que la confrontation à la réalité est importante (coucou 11 septembre) mais il faut tout de même garder une part d'utopie vers laquelle tendre.
Tu parles de "vérité" mais existe-t-elle objectivement ? Chaque pays, chaque camp, chaque individu ne possède-t-il pas "sa" vérité ?


Je fais plutôt référence à une "vérité" au sens philosophique du terme. Celle chérie par les Athéniens, au-delà des subjectivités culturelles donc.
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Sigurd
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
 
Messages: 1436
Inscription: Jeu 22 Sep 2011 11:01

Re: Tomorrowland (Brad Bird)

Messagede Arkaron le Dim 24 Mai 2015 20:39

J'ai trouvé ça très moyen. :(

Y a vraiment beaucoup trop de problèmes d'écriture pour se délecter simplement de la mise en scène plutôt ludique de Bird. Le plus chiant pour moi, c'est que le film est une exposition de deux heures. On nous présente la World's Fair et Tomorrowland, on nous présente Casey, on nous présente Athena, on nous présente Frank adulte, on interrompt les expositions avec deux courses poursuites impliquant des robots (donc ces gus se pointent quand ils veulent et zigouillent des flics sans que personne, dans l'histoire de l'humanité, s'en soit jamais inquiété ? Wokay...), on fait décoller une fusée de la Tour Eiffel (une idée géniale... dans une histoire se déroulant à l'époque), puis c'est reparti pour encore plus d'exposition et un climax super bavard. C'est un film au rythme pas maitrisé du tout, avec des problèmes structurels bien étranges... À quoi sert Frank ? Athena continue de suivre sa programmation et trouve Casey, bon... pourquoi elle la laisse chez Frank ? À quoi cela sert-il de l'emmener à Tomorrowland ?

Bon sinon, dans l'idée, j'aurais adoré un film offrant un bel hommage à l'optimisme de l'âge d'or de la SF, pour ensuite proposer quelque chose de véritablement intéressant, d'unique, ou au moins de novateur, une autre piste pour l'avenir du genre. Sauf que ce n'est vraiment pas le cas... Tout le film baigne dans cette angoisse existentielle des baby-boomers selon laquelle le futur ne sera pas fait de voitures volantes et de jet-packs... c'est gentil, mais si c'était juste pour nous dire que la planète se crève, j'ai vraiment du mal à voir une finalité légitime dans cette histoire.

La logique de Nix est assez bizarre pour moi aussi... donc ils créent cette ville super-technologique dans une autre dimension, loin des politiciens et businessmen, en attendant de...? Le jour où ils voulaient se révéler au monde, qu'est-ce qu'ils aillaient faire ? Quel était leur objectif ultime ? Partager leur technologie avec la planète et laisser tout le monde venir chez eux ? J'ai vraiment du mal à voir où tout ça nous mène... (et donc sinon, Nix vit dans une dimension parallèle peuplée UNIQUEMENT de génies, qui partagent absolument tous ses idées, et sont prêts à laisser crever l'humanité parce que ça leur casse les burnes d'aider ? C'est pas exactement ce qu'il dénonce en condamnant l'apathie des humains à agir aujourd'hui pour sauver demain ?). À part ça, les mecs peuvent donc voyager à travers les dimensions ? Bien... y a quoi dans les autres ? Ils ont des technologies empêchant de vieillir et permettant de se téléporter, et ils n'en font rien. Avec des trucs pareils, on pourrait propulser l'humain vers les étoiles, mais non, ils sont persuadés que le mec lambda est trop con pour en être digne. Pour des génies, moi je les trouve un peu idiots, fin bon...

Si on veut parler d'optimisme science-fictionnel au cinéma récemment, il y a plusieurs films sortis après 2000 qui le font bien mieux que Tomorrowland : Sky Captain, Steamboy, Interstellar... ce dernier par exemple part du principe dystopique si subtilement dénoncé par Lindelof et Bird pour évoluer vers une proposition de science-fiction optimiste à travers des rouages que personne n'avait exploré au ciné avant. Vous allez me dire que Bird est meilleur metteur en scène que Nolan. C'est certain. Mais en termes d'audace d'écriture et d'exploration du genre, c'est infiniment plus intéressant. Si on ajoute à ça le fait que Tomorrowland balance 15 tunnels de dialogues pour expliciter une idée somme toute très simple (au cinéma, mieux vaut montrer qu'expliquer, non ?). Puis bon, cette charge contre les dystopies mouais... c'est oublier que la vaste majorité d'entre elles se terminent sur un avenir plein de promesse ou d'espoir : Children of Men, Sunshine, Wall-E...

Le film est loin d'être dénué d'intérêt hein, c'est juste qu'il essaie de se donner une portée qu'il n'a tout simplement pas. Y a quelques très bonnes idées qui parsèment le récit, comme la maison super ludique de Clooney, cette superbe scène de décollage dont l'onde de choc désactive tous les smartphones environnant, comme pour enrayer cette nécessité moderne d'enregistrer les événements historiques pour les inscrire dans le passé avant même qu'ils aient eu la chance de se transformer en mythes annonciateurs du futur.

Bref, y avait surement un très bon film caché quelque part là-dedans. Mais c'est pas ce que j'ai vu.
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Arkaron
Team CloneWeb
Team CloneWeb
 
Messages: 1639
Inscription: Dim 14 Sep 2008 19:10

Re: Tomorrowland (Brad Bird)

Messagede alex_bono le Dim 24 Mai 2015 21:20

MERCI ! :love:
Image
Avatar de l’utilisateur
alex_bono
Capitaine Sprout
Capitaine Sprout
 
Messages: 2313
Inscription: Dim 7 Sep 2008 10:47

Re: Tomorrowland (Brad Bird)

Messagede Sigurd le Lun 25 Mai 2015 00:59

Ouais Arka, les problèmes d'écriture sont légions. Ça tente de noyer les aberrations scénaristiques dans des tunnels de dialogues (celui de la tour Eiffel m'a vraiment achevé) et à chacun d'entre-eux, on découvre une nouvelle astuce sortie de nulle par pour faire progresser le récit (le coup de la fusée qui traverse les dimensions).

Bon sinon, dans l'idée, j'aurais adoré un film offrant un bel hommage à l'optimisme de l'âge d'or de la SF, pour ensuite proposer quelque chose de véritablement intéressant, d'unique, ou au moins de novateur, une autre piste pour l'avenir du genre.


En effet, pas grand chose d'intéressant dans ce que le film propose au final. Je crois que cette distribution de pin's et ce grand rassemblement métissé "à la Benetton" dans le champ de blé sur fond d'éolienne m'a valu un des plus gros facepalm de la décennie.

Si on veut parler d'optimisme science-fictionnel au cinéma récemment, il y a plusieurs films sortis après 2000 qui le font bien mieux que Tomorrowland : Sky Captain, Steamboy, Interstellar... ce dernier par exemple part du principe dystopique si subtilement dénoncé par Lindelof et Bird pour évoluer vers une proposition de science-fiction optimiste à travers des rouages que personne n'avait exploré au ciné avant.


C'est exactement ça, il y a pour moi beaucoup plus d'optimisme (rationnel) dans Interstellar que dans cette grosse choucroute boursoufflée de Tomorrowland. Et qui s'appuie sur une vraie idée de SF réjouissante qui, comme je tentais de l'expliquer dans une critique, propose une conjecture darwiniste rarement osée jusqu'ici. Et pour le coup, la science et les pionniers y étaient autrement célébrés.

J'avoue que jusqu'à présent, à part des "cette bouffée d'air frais d'optimisme et cette saveur nostalgique", je n'ai pas encore pu lire beaucoup d'arguments capables de me faire oublier ces défauts.
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Sigurd
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
 
Messages: 1436
Inscription: Jeu 22 Sep 2011 11:01

Re: Tomorrowland (Brad Bird)

Messagede cloneweb le Lun 25 Mai 2015 07:49

Tu t'acharnes, non ? Je te trouve bien en colère :mrgreen:
Image
Avatar de l’utilisateur
cloneweb
Awesome Boss
Awesome Boss
 
Messages: 8111
Inscription: Sam 6 Sep 2008 08:14
Localisation: Paris

Re: Tomorrowland (Brad Bird)

Messagede Sigurd le Lun 25 Mai 2015 08:53

cloneweb a écrit:Tu t'acharnes, non ? Je te trouve bien en colère :mrgreen:


Non, j'échange. Et je constate que personne ne semble décidé a réellement dire pourquoi il a adoré le film, au-delà du "c'est frais, optimiste et ça cloue le bec aux cyniques."
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Sigurd
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
 
Messages: 1436
Inscription: Jeu 22 Sep 2011 11:01

Re: Tomorrowland (Brad Bird)

Messagede Hellboy le Lun 25 Mai 2015 13:16

Le film a ses limites, on le sait, arka a détaillé ce que j'évoquais, à savoir la logique bizarre de Tomorrowland (et puis finalement, le film justifie aussi l'existence des illuminati, quels qu'ils soient).

MAIS je pense qu'à part la main tendue aux quadra et quinquagénaires, il constitue une bonne porte d'entrée pour les enfants au monde de la science fiction, sans passer par de la violence ou de la noirceur (hum, à part les flics désintégrés quoi).
C'est sans doute ce qui a pousser notre petit JV à évoquer la ressemblance avec Amblin, car on n'avait pas vu de tels films depuis les années 90.
Avatar de l’utilisateur
Hellboy
Démon et Merveille
Démon et Merveille
 
Messages: 3250
Inscription: Jeu 11 Sep 2008 11:17
Localisation: Avec ta copine

Re: Tomorrowland (Brad Bird)

Messagede loval le Lun 25 Mai 2015 13:24

Hellboy a écrit:car on n'avait pas vu de tels films depuis les années 90.


Pis Super 8 alors?
Image
Avatar de l’utilisateur
loval
Greta's Slave
Greta's Slave
 
Messages: 4858
Inscription: Mer 10 Sep 2008 19:03

Re: Tomorrowland (Brad Bird)

Messagede alex_bono le Lun 25 Mai 2015 14:08

C'était de la merde
Image
Avatar de l’utilisateur
alex_bono
Capitaine Sprout
Capitaine Sprout
 
Messages: 2313
Inscription: Dim 7 Sep 2008 10:47

Re: Tomorrowland (Brad Bird)

Messagede Sigurd le Lun 25 Mai 2015 14:12

Je pensais justement à Super 8 en lisant ton dernier commentaire Hellboy.
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Sigurd
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
 
Messages: 1436
Inscription: Jeu 22 Sep 2011 11:01

Re: Tomorrowland (Brad Bird)

Messagede Arkaron le Lun 25 Mai 2015 14:19

Grabbers aussi est un film optimiste. 8-) On en parle pas assez, et on le montre trop peu souvent aux enfants. Penses-y Hellboy. :P
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Arkaron
Team CloneWeb
Team CloneWeb
 
Messages: 1639
Inscription: Dim 14 Sep 2008 19:10

Re: Tomorrowland (Brad Bird)

Messagede Hellboy le Lun 25 Mai 2015 14:20

loval a écrit:
Hellboy a écrit:car on n'avait pas vu de tels films depuis les années 90.


Pis Super 8 alors?

Super 8 est pas mal oui mais il est tout de même très sombre et le côté SF est au second plan (on est plus dans du thriller).

Je vais me renseigner sur Grabbers, ark !
Avatar de l’utilisateur
Hellboy
Démon et Merveille
Démon et Merveille
 
Messages: 3250
Inscription: Jeu 11 Sep 2008 11:17
Localisation: Avec ta copine

Re: Tomorrowland (Brad Bird)

Messagede Arkaron le Lun 25 Mai 2015 15:45

Regarde le trailer avant de le montrer à tes gosses hein ! :lol:
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Arkaron
Team CloneWeb
Team CloneWeb
 
Messages: 1639
Inscription: Dim 14 Sep 2008 19:10

Re: Tomorrowland (Brad Bird)

Messagede cloneweb le Lun 25 Mai 2015 16:52

Sigurd a écrit:
cloneweb a écrit:Tu t'acharnes, non ? Je te trouve bien en colère :mrgreen:


Non, j'échange. Et je constate que personne ne semble décidé a réellement dire pourquoi il a adoré le film, au-delà du "c'est frais, optimiste et ça cloue le bec aux cyniques."


Et si c'était suffisant ?
On peut bien entendu ajouter l'imagination de Brad Bird en terme de mise en scène, le niveau des actrices et la zik de Giacchino mais bon...

Je l'ai revu une deuxième fois cet après midi et je le trouve toujours aussi puissant.
J'ai des petites réserves sur des pistes scénaristiques qui semblent avoir dégagé (le fait que Casey s'appelle Newton, la disparition de Disney...) mais sinon ça fonctionne aussi bien la seconde fois.
Image
Avatar de l’utilisateur
cloneweb
Awesome Boss
Awesome Boss
 
Messages: 8111
Inscription: Sam 6 Sep 2008 08:14
Localisation: Paris

Re: Tomorrowland (Brad Bird)

Messagede Xidius le Lun 25 Mai 2015 18:11

Arkaron a écrit:Quel était leur objectif ultime ? Partager leur technologie avec la planète et laisser tout le monde venir chez eux ? J'ai vraiment du mal à voir où tout ça nous mène... À part ça, les mecs peuvent donc voyager à travers les dimensions ? Bien... y a quoi dans les autres ? Ils ont des technologies empêchant de vieillir et permettant de se téléporter, et ils n'en font rien. Avec des trucs pareils, on pourrait propulser l'humain vers les étoiles, mais non, ils sont persuadés que le mec lambda est trop con pour en être digne. Pour des génies, moi je les trouve un peu idiots, fin bon...


Pour Nix, on est clairement face à un tyran qui préfère garder pour lui ce qui a le plus de valeurs à ses yeux du reste d'un monde qu'il a fini par mépriser et dont il projette la fin.
En ce qui concerne Clooney & le reste, je pense que l'objectif de Tomorrowland est d'être un laboratoire géant, dont les habitants ont les conditions parfaites pour pouvoir créer et innover en toute liberté sans aucune forme de stress, afin que leur esprit ne soit pas perturbé par d'autres formes de considération plus banale.

Sur la finalité du truc, je les vois bien par exemple par la suite créer une machine pour enrayer le réchauffement climatique (qui transforme les gaz à effet de serre en composant inoffensif pour la chaleur terrestre). Le but n'est pas à terme de ramener tout le monde vers Tomorrowland, mais que Tomorrowland soit un lieu d'innovation au service de la Terre. Enfin c'est comme ça que le vois.

Sur la question du voyage inter-dimensionnel, je me suis aussi posé la question pendant le film.
On peut notamment se demander la nécessité d'un dispositif aussi massif que la Tour Eiffel alors qu'ils arrivent déjà à se téléporter de part et d'autre de la planète précédemment et qu'avec une puissance supérieure ça suffirait sans doute pour aller à Tomorrowland, mais c'est l'occasion d'en mettre plein la vue au passage (et qu'est ce qu'est cool, c'est la TOUR EIFFEL !!!)
Après, je pense que pour Lindeloff, et Bird, dans la logique du film du moins, une autre dimension diffère très peu de la nôtre, visiblement c'est juste une terre alternative, aux propriétés semblables, ni plus ni moins.
Je comprends que ça dérange mais en soit, ça ne me dérange pas.

Et quand au parallèle avec Interstellar, je vois pas en quoi ses péripéties de séries B sont plus intéressantes que celles de Tomorrowland (Une vague géante et un connard perfide sur une planète de glace, c'est quand même moribond à creuver), d'autant que l'écriture verbeuse de Nolan est bien plus rigide que celle de Bird & Lindeloff. Quand Clooney ou Laurie causent, c'est pour mettre en place une mythologie (tour eiffel again, ce qui s'est passé à Tomorrowland entre temps), pas pour expliciter en long en large et en travers des concepts de peur que le public ne le comprenne pas par l'image (le Tesseract d'Interstellar, où Nolan ne fait pas confiance en ses propres images alors que Matthew volant au dessus des chambres de sa fille étant infiniment plus facile à comprendre que les 10 minutes d'explication quand il arrive.)
Image
Avatar de l’utilisateur
Xidius
L'Elu
L'Elu
 
Messages: 4939
Inscription: Jeu 11 Sep 2008 16:10
Localisation: Paris (XVème)

PrécédenteSuivante

Retourner vers Les films déjà sortis

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron