Sense 8 l Netflix

Pour parler des séries télés mais aussi pour des sujets de cinéma divers (musiques de films, débats de fond, etc)...

Re: Sense 8 l Netflix

Messagede cloneweb le Mar 5 Mai 2015 10:56

Des images jeudi.
Image
Avatar de l’utilisateur
cloneweb
Awesome Boss
Awesome Boss
 
Messages: 8122
Inscription: Sam 6 Sep 2008 08:14
Localisation: Paris

Re: Sense 8 l Netflix

Messagede Arkaron le Dim 10 Mai 2015 10:39

Lana and Andy [directed] seven, James did two, Tom did two and Dan Glass did one.
8-)
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Arkaron
Team CloneWeb
Team CloneWeb
 
Messages: 1640
Inscription: Dim 14 Sep 2008 19:10

Re: Sense 8 l Netflix

Messagede cloneweb le Dim 10 Mai 2015 20:51

Moi j'avais lu quelque part qu'en fait ils s'étaient partagés les lieux de tournage.
:?
Image
Avatar de l’utilisateur
cloneweb
Awesome Boss
Awesome Boss
 
Messages: 8122
Inscription: Sam 6 Sep 2008 08:14
Localisation: Paris

Re: Sense 8 l Netflix

Messagede Arkaron le Mer 27 Mai 2015 16:11

Jusque là tout ce que j'ai lu, clone, va dans le sens de la théorie initiale : les Wacho ont tourné 7 épisodes, et les autres ont été faits par leurs trois potes (avec la fratrie pas loin).

Sinon, par rapport aux rumeurs selon lesquelles la série a subi un gros remontage, Stracz a dit ça chez Collider :

How did you decide on doing 12 episodes for this series?

STRACZYNSKI: What happened was that the three of us write very dense scripts. We wanted the show to have a very filmic look to it that was very unique unto itself. It’s very feature film, in its look. And to create space for those scenes to run like a movie, it began expanding outwards. Our first cut of Episode 1 was an hour and 45 minutes, which was a tad over. So, we went to Netflix and said, “Can we have 12 episodes and spread this out more evenly?” On any other show, you would have taken that hour and three-quarters and just chop it down. It wouldn’t have been half the show that it is. So Netflix, to their credit, said, “You want two more episodes to spread it out, make it more smooth and make it what you want it to be? Go for it.”
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Arkaron
Team CloneWeb
Team CloneWeb
 
Messages: 1640
Inscription: Dim 14 Sep 2008 19:10

Re: Sense 8 l Netflix

Messagede cloneweb le Mer 27 Mai 2015 16:40

Quelques tweets sur le sujet, à lire dans l'ordre, vu que la presse a eu accès aux trois premiers épisodes

Le pilote de #Sense8 dure 1h06, génériques de début et de fin compris.


#Sense8 va diviser, comme tout ce que les Wachowskis font.


La force de #Sense8, son concept, est aussi sa faiblesse: certains des 8 personnages vous passionneront quand d'autres vous ennuieront...


#Sense8 ne peut se juger sur son unique pilote, qui ne présente qu'une infime partie de l'univers complexe de la série.
Image
Avatar de l’utilisateur
cloneweb
Awesome Boss
Awesome Boss
 
Messages: 8122
Inscription: Sam 6 Sep 2008 08:14
Localisation: Paris

Re: Sense 8 l Netflix

Messagede Xidius le Mer 27 Mai 2015 16:50

Tous ensemble, enfilons des perles.
Image
Avatar de l’utilisateur
Xidius
L'Elu
L'Elu
 
Messages: 4943
Inscription: Jeu 11 Sep 2008 16:10
Localisation: Paris (XVème)

Re: Sense 8 l Netflix

Messagede Hellboy le Mer 27 Mai 2015 19:50

L'embargo est levé demain. Carrazé a écrit un papier dans le VSD de le semaine.
Avatar de l’utilisateur
Hellboy
Démon et Merveille
Démon et Merveille
 
Messages: 3260
Inscription: Jeu 11 Sep 2008 11:17
Localisation: Avec ta copine

Re: Sense 8 l Netflix

Messagede Xidius le Mer 27 Mai 2015 23:42

Sachant que la presse n'a vu que les 3 premiers épisodes.
Image
Avatar de l’utilisateur
Xidius
L'Elu
L'Elu
 
Messages: 4943
Inscription: Jeu 11 Sep 2008 16:10
Localisation: Paris (XVème)

Re: Sense 8 l Netflix

Messagede Arkaron le Lun 8 Juin 2015 22:47

Voilà, saison terminée. C'était pas du tout ce à quoi je m'attendais. Je pensais que j'allais voir un show ultra abstrait qui allait prendre d'énormes risques narratifs, mais au final, j'ai trouvé l'ensemble bien gentillet, trop axé personnages (et pas assez concepts) à mon goût. C'est presque l'opposé de leur trilogie dans l'approche, car Matrix reposait entièrement sur des idées phénoménales au niveau macro et des partis pris narratifs suicidaires, or ici on se base sur l'écriture de microcosmes qui sortent marginalement des sentiers battus à la télé.

Pour commencer, le générique de début est un peu fade et facile... Ça peut paraître con, mais j'attendais un peu les Wacho au tournant sur ce point, avec de plus en plus de séries qui alignent les non-génériques ou les génériques banals, je voulais voir ce qu'ils allaient faire... bah ils en font rien. Le truc est logique thématiquement, mais je m'attendais vraiment à autre chose qu'une collec' de cartes postales.

Plus gros point noir : finir ou ouvrir des épisodes sur des chansons, c'est vraiment le pire poncif puant des séries TV. C'est fainéant, cliché, chiant... donc bon, JMS a quand même un peu une grande gueule quand il nous sort des "révolutionner la narration télévisuelle" et qu'ils tombent dans ce piège mélo à deux balles. :(

Les dialogues passent généralement bien, mais les histoires individuelles des personnages sont pas super folles dans l'ensemble je trouve... il leur arrive des péripéties, mais avant que ça se bouge un peu (épisodes 7-8 quoi), je me suis pas mal demandé où on allait avec tout ça car leurs personnalités se ressemblent beaucoup et au bout d'un moment on a l'impression qu'ils sont tous face au même dilemme... Capheus est inexistant avant l'épisode 4-5. Riley disparaît quasiment du milieu de la saison. Wolfgang aussi vers les trois-quarts. Lito n'est plus là pendant le final... Bref, la gestion du temps d'écran parait un peu inégale.

Surtout, c'est vraiment très très soapy. Je suppose que c'est du bon soap, mais perso, c'est pas tellement ma tasse de thé. Et puis, ils peuvent aligner tous les traumas d'enfance qu'ils veulent, mais ils ne pourront jamais plus me toucher que quand ils créent l'émotion à travers leur mise en scène, comme par exemple cette scène de Speed Racer où le jeune Speed demande à Rex où il part, dans une pièce à demi-éclairée... l'élégance et la puissance de l'émotion m'avait dévasté, et ça évitait tout écueil soap étalé sur des heures et des heures de dialogues. C'est probablement l'influence Straczynski après, car c'est vrai que son écriture n'a pas toujours évité les grosses pompes quand il s'agissait de développer la vie "privée" de ses personnages.

En fait, les trois créateurs de la série sont des gens dont le travail me fascine surtout quand ils s'en prennent aux idées immenses, et qu'ils nous forcent à accepter leurs règles pour mieux appréhender leur proposition, mais dès qu'ils tentent le soap, ça part parfois dans le mur (la famille de Jupiter dans JA, les rapports entre Delenn et Sheridan dans B5). Or dans Sense8, ils ont voulu traiter d'une idée immense au travers des petits problèmes de personnages somme toute ordinaires... pour quelqu'un qui admire vraiment leurs ambitions conceptuelles, l'attente se fait vraiment longue par moments avant qu'on me serve quelque chose d'excitant.

Ceci étant, B5 aussi avait une première saison qui traînait (vraiment beaucoup plus) la patte, et qui était construite comme prologue à l'histoire à venir. C'est bien si on est certain que la série fera 5 saisons, comme avec B5, mais dans le cas de Sense8, ils ont trop fait durer le plaisir... Cette obstination à ne pas montrer autre chose que ce que vivent les personnages n'est en plus même pas réellement respectée, parce qu'ils se permettent de briser leur propre règle histoire de larguer des blagounettes : quand Nomi s'échappe par le balcon, elle n'est pas censée savoir que sa copine fait semblant de changer son tampon lors de l'arrivée des flics... mais la scène est là, parce que c'est "drôle", alors que des scènes suivant Whispers ou Jonas auraient pu foutre un bon coup de pompe à l'histoire quand même... (et ils le font même dans le dernier épisodes ! Plusieurs passages que les 8 du groupe ne sont pas du tout censés pouvoir voir !).

Par contre, la montée en puissance finale (les 3 derniers épisodes) m'a plus intéressé dans ses moments qui daignent explorer la mythologie de l'univers dépeint. Mais là encore, quasiment tout était articulé autour des histoires personnelles des persos... Heureusement que Tykwer assure grave sur ses segments au Kenya et en Allemagne, car sans ses deux grosses fusillades ballsy (et ce magnifique kick de Van Damme), j'aurais peut-être décroché.

Dans l'ensemble, j'ai beaucoup aimé les quelques expérimentations formelles, comme la scène de sexe psychique à 5 ou les visions des naissances transcendantales (je peux comprendre que ça puisse paraître con à qui ne se sentirait pas touché, mais c'est précisément le genre de tentatives que j'attendais de leur part, et qui ont un pouvoir de fascination assez fou sur moi). Les scènes d'action en partage sont vraiment très cools et plutôt excitantes, avec une mention spéciale pour la fuite de Nomi et à peu près toutes les interventions de Sun.

Malgré toutes mes remarques, ça reste le projet le plus audacieux que j'ai vu à la télé cette année, et probablement celui qui m'intéresse le plus de toute façon. Je serai là pour la saison 2 (siouplé, continuez, Netflix). Qui sait, je trouverai peut-être ça plus excitant à la deuxième vision (mais dans quelques temps hein...).
Dernière édition par Arkaron le Lun 8 Juin 2015 23:15, édité 1 fois.
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Arkaron
Team CloneWeb
Team CloneWeb
 
Messages: 1640
Inscription: Dim 14 Sep 2008 19:10

Re: Sense 8 l Netflix

Messagede loval le Lun 8 Juin 2015 22:56

Je n'ai pas le courage de m'atteler à une telle rédaction pour l'instant mais je suis plutôt d'accord avec toi dans l'ensemble.

Ce qui m'a déçu, moi, c'est le sentiment de répétition du concept alors qu'après 2-3 épisodes on espère déjà attendre le palier suivant.

C'est franchement inégal, tantôt bancal, tantôt génial.
Image
Avatar de l’utilisateur
loval
Greta's Slave
Greta's Slave
 
Messages: 4858
Inscription: Mer 10 Sep 2008 19:03

Re: Sense 8 l Netflix

Messagede cloneweb le Ven 12 Juin 2015 22:27

En préambule, précisons que je n'ai pas lu les précédents avis et que j'ai vu la série avec quelqu'un qui n'a aimé ni Jupiter Ascending ni Speed Racer et qui l'a dévorée autant que moi.

J'ai trouvé Sense 8 brillant.

Il y a quelques défauts, surtout dans la forme. Ca n'a jamais la folie visuelle de ce que font les Wachos pour le grand écran. Y a de belles scènes, le monteur est un dieu mais ça reste bien sage.

Au delà, je me demande si j'ai déjà vu une série télé qui traite de tant de choses, qui peut passer d'une scène à la Bollywood à du thriller en Afrique en passant par du telenovelas et du cop show, qui peut évoquer comme si c'était parfaitement normal et habituel les personnes LGBT ou montrer du full frontal masculin comme si de rien n'était.

Au delà de la multitude de thèmes abordés, c'est une série qui traite avec beaucoup de justesse ses histoires. Là où une production habituelle se serait focalisé sur les connexions pour ne jouer qu'avec ça, Sense8 commence d'abord par raconter huit histoires différentes et parvient -grâce aux dites connexions- à ce qu'elles finissent par être toutes intéressantes (même l'Indienne !).

C'est seulement dans un dernier acte, la série nous montre sa toute puissance pour nous laisser pantois et nous montrer qu'on a seulement effleuré la surface de ce que les Watcho et Straczinsky ont en tête. Essayez d'imaginer ça dans les mains d'un Tim Kring (Heroes) ou produit par un Howard Gordon (24) et on aurait eu tout autre chose, jouant à mort sur les connexions et la conspiration et ne racontant rien d'autre, zappant au passage tous les thèmes abordés.

De toutes les séries de cette année, c'est ce que j'ai vu de mieux jusque làn avec Outlander juste derrière. Et en plus de vouloir boire des bières avec les héros, j'ai déjà hâte de voir la suite.
Image
Avatar de l’utilisateur
cloneweb
Awesome Boss
Awesome Boss
 
Messages: 8122
Inscription: Sam 6 Sep 2008 08:14
Localisation: Paris

Re: Sense 8 l Netflix

Messagede loval le Ven 12 Juin 2015 22:58

cloneweb a écrit:Au delà, je me demande si j'ai déjà vu une série télé qui traite de tant de choses, qui peut passer d'une scène à la Bollywood à du thriller en Afrique en passant par du telenovelas et du cop show, qui peut évoquer comme si c'était parfaitement normal et habituel les personnes LGBT ou montrer du full frontal masculin comme si de rien n'était.


Mais sinon tu regardes des séries?
Image
Avatar de l’utilisateur
loval
Greta's Slave
Greta's Slave
 
Messages: 4858
Inscription: Mer 10 Sep 2008 19:03

Re: Sense 8 l Netflix

Messagede cloneweb le Sam 13 Juin 2015 08:11

J'en suis actuellement 15 sans compter l'animation, pourquoi ?
Image
Avatar de l’utilisateur
cloneweb
Awesome Boss
Awesome Boss
 
Messages: 8122
Inscription: Sam 6 Sep 2008 08:14
Localisation: Paris

Re: Sense 8 l Netflix

Messagede loval le Sam 13 Juin 2015 08:38

Je trollais un peu :mrgreen:

Il y a quand même pas mal de richesse à la TV depuis de nombreuses années, du coup je trouvais ta remarque ci-dessus un peu naïve.
Image
Avatar de l’utilisateur
loval
Greta's Slave
Greta's Slave
 
Messages: 4858
Inscription: Mer 10 Sep 2008 19:03

Re: Sense 8 l Netflix

Messagede cloneweb le Sam 13 Juin 2015 08:49

J'avais compris.

Oui, y a des séries riches mais elles sont rarement aussi vastes en terme de thèmes abordés.
Image
Avatar de l’utilisateur
cloneweb
Awesome Boss
Awesome Boss
 
Messages: 8122
Inscription: Sam 6 Sep 2008 08:14
Localisation: Paris

PrécédenteSuivante

Retourner vers Séries télés et autres sujets cinéma

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron