Daredevil // Netflix

Pour parler des séries télés mais aussi pour des sujets de cinéma divers (musiques de films, débats de fond, etc)...

Re: Daredevil // Netflix

Messagede loval le Sam 11 Avr 2015 23:44

J'avoue ne pas m'être spécialement intéressé à la série.
Image
Avatar de l’utilisateur
loval
Greta's Slave
Greta's Slave
 
Messages: 4858
Inscription: Mer 10 Sep 2008 19:03

Re: Daredevil // Netflix

Messagede Docteur Danny le Dim 12 Avr 2015 15:48

Hé bé.

Agréablement surpris pour le coup : pas un pur chef-d'oeuvre certes mais prometteur, ça donne l'impression d'étudier un quartier de New York au microscope, avec des enjeux humains bien menés (les persos secondaires sont assez bien présentés pour qu'on s'attache un minimum à eux), dans un univers où les Avengers et des extraterrestres existent bel et bien. Pour le coup, merci les influences de Frank Miller (l'ambiance polar, "grim and gritty" et les ninjas).

J'ai pas mal pensé à la série Hannibal parfois. Le générique à dû m'influencer, mais j'ai senti une vraie recherche esthétique qui se rapproche de la série du cannibale dans certaines scènes.

Le seul bémol pour moi, c'est le final. A partir du moment où Matt enfile son costume définitif pour un affrontement contre le Caid, on quitte l'effet relativement terre-à-terre installé sur toute la saison pour quelque chose de plus super-héroique, sauf que la nervosité et la furie des combats précédents laisse la place à un truc plus iconique, alors oui je me doute qu'on arriverait à ça, mais j'ai trouvé qu'il manquait un palier entre la période où il encaisse sévère mais se relève, au gars qui se bat de façon plus élégante et qui devient le symbole qu'il veut devenir.
Avatar de l’utilisateur
Docteur Danny
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
 
Messages: 1253
Inscription: Ven 25 Sep 2009 17:43

Re: Daredevil // Netflix

Messagede Arkaron le Lun 20 Avr 2015 08:28

J'ai trouvé ça globalement passable, et nettement plus intéressant que tous les films du Studio depuis Cap 1 (c'est dire). Dans les aspects positifs, je relève surtout un bon générique de début, des acteurs convaincants et quelques tentatives de mise en scène et de situations intrigantes/plaisantes (surtout le ninja en fait).

Dans ce qui ne va pas, on peut commencer par le fait que c'est une série de super-héros qui a peur de son propre genre, et prend TREIZE putains d'épisodes pour tenter de nous expliquer pourquoi et comment un catholique décide "devenir" le démon de son quartier. Non seulement, je me balance complètement du comment, mais en plus le pourquoi est tout sauf réussi. Visiblement bien inspirés par Batman Begins, les showrunners se sont dits que 4 scènes à l'église (dont une où le curé se la joue Alfred lourdingue avec son anecdote de merde de 15 km de long) et deux questions rhétoriques suffiraient à traiter le sujet. Mais quand on ne fait rien par l'image, ça sonne forcément creux.

Ensuite, DD ne sert pas vraiment à grand chose d'autre que d'obstacle physique... car au final, malgré toutes les fessés qu'il se prend, ce sont Karen et Foggy qui posent le plus de problèmes à Fisk en éliminant certains de ses pions et en révélant ses secrets. Quand il se bat, c'est généralement acceptable, bien qu'on y voit parfois pas grand chose et que ça devienne plutôt mou au fur et à mesure. L'éclairage est un des gros problèmes pour moi, car il rend l'image sombre et, alliée à ces filtres jaunes, propose finalement une palette esthétique limitée et trop plate.

La réal' fait généralement un job honorable (le dernier épisode refoule méchamment par contre, avec son combat final à la Arrow et ses ralentis sur des morceaux de musique entiers... un des pires outils narratifs à la télévision...), et l'écriture est tiraillée entre bonnes idées (le traitement global de Fisk) et faux-pas : la structure en paliers que DD doit gravir (russes, puis japonais, puis chinois), l'absence quasi-totale de scènes de procès, les deus ex machina fainéants (ah tiens, y a pas une irrégularité avec les chiffrés liés à cet immeuble choisi au hasard ? Si, bah c'est surement là que le flic est détenu !).

Bref, je trouve que ça se regarde sans trop souffrir si on tient pas énormément aux comics (non parce que je vais m'en aller relire Born Again moi...), mais c'est toujours pas une série de super-héros...
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Arkaron
Team CloneWeb
Team CloneWeb
 
Messages: 1640
Inscription: Dim 14 Sep 2008 19:10

Re: Daredevil // Netflix

Messagede NonooStar le Lun 20 Avr 2015 12:27

Arkaron a écrit:Dans ce qui ne va pas, on peut commencer par le fait que c'est une série de super-héros qui a peur de son propre genre, et prend TREIZE putains d'épisodes pour tenter de nous expliquer pourquoi et comment un catholique décide "devenir" le démon de son quartier. Non seulement, je me balance complètement du comment, mais en plus le pourquoi est tout sauf réussi. Visiblement bien inspirés par Batman Begins, les showrunners se sont dits que 4 scènes à l'église (dont une où le curé se la joue Alfred lourdingue avec son anecdote de merde de 15 km de long) et deux questions rhétoriques suffiraient à traiter le sujet. Mais quand on ne fait rien par l'image, ça sonne forcément creux.


Pas tout à fait d'accord avec ça. Autant je suis rarement friand des "origin story", autant j'ai trouvé ça plutôt réussi. Je n'ai pas vu les scènes avec le curé comme des "pourquoi" (le "pourquoi" est expliqué plus tard, dans la scène avec Foggy, et apparaît comme parfaitement évident : le fait d'avoir des super-sens l'oblige à percevoir ce qu'il se passe autour de lui et à intervenir) mais comme un "comment". En gros, l'enjeu de la première saison, c'est de savoir comment Matt Murdock va mener sa croisade pour sauver Hell's Kitchen... et ce qui rend la chose d'autant plus intéressante, c'est que, d'une certaine façon, la seule chose qui le distingue de Fisk, c'est son entourage. Murdock va être conseillé par ses amis et par son prêtre, qui l'aideront à distinguer les limites à ne pas franchir. Fisk n'aura autour de lui que des gens qui ne remettront jamais en cause son action.

Sinon, je ne suis pas du tout d'accord avec le fait que la série a peur de son propre genre. Ce qui m'a justement surpris, c'est que c'est la première production Marvel qui ne se sent pas obligé de se distancier de son sujet à coups d'humour lourdingue. Il y a une approche qui se veut réaliste mais, contrairement au Batman de Nolan (en particulier TDK et TDKR), c'est moins un moyen d'esquiver le "ridicule" propre au genre que de mettre en exergue la nature héroïque de Murdock. Il prend cher tous les trois ou quatre épisodes et pourtant il n'abandonne pas.

Du coup, je suis prêt à laisser passer les faiblesses d'écriture que tu pointes (la structure en pallier et certains deus ex machina) parce que, pour la première fois depuis trèèèès longtemps une adaptation de super-héros a réussi à me faire ressentir les enjeux personnels des protagonistes.

Arkaron a écrit:La réal' fait généralement un job honorable (le dernier épisode refoule méchamment par contre, avec son combat final à la Arrow et ses ralentis sur des morceaux de musique entiers... un des pires outils narratifs à la télévision...)


Là, on est d'accord. J'ai halluciné à quel point la réal' du dernier épisode était à la ramasse. Le plan final aurait dû être iconique et la mise en scène ruine complètement l'effet voulu.
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
NonooStar
Apprenti Jedi
Apprenti Jedi
 
Messages: 187
Inscription: Ven 19 Juil 2013 18:17

Re: Daredevil // Netflix

Messagede Xidius le Lun 20 Avr 2015 12:56

Ouais, tout le montage final est foireux comme pas permis.
Et sans parler du costume, Daredevil en déplacement, c'est un personnage très aérien qui utilise beaucoup le fil inclus dans sa canne. Hors là, que dalle.
Image
Avatar de l’utilisateur
Xidius
L'Elu
L'Elu
 
Messages: 4943
Inscription: Jeu 11 Sep 2008 16:10
Localisation: Paris (XVème)

Re: Daredevil // Netflix

Messagede Arkaron le Lun 20 Avr 2015 13:14

NonooStar a écrit:Je n'ai pas vu les scènes avec le curé comme des "pourquoi" (le "pourquoi" est expliqué plus tard, dans la scène avec Foggy, et apparaît comme parfaitement évident : le fait d'avoir des super-sens l'oblige à percevoir ce qu'il se passe autour de lui et à intervenir) mais comme un "comment".
En fait, le "pourquoi" dont je parlais se rapporte plus à l'imagerie adoptée par Murdock pour créer son avatar super-héroïque, à savoir cette figure démoniaque, et pas tellement à ses motivations qui le poussent à agir. Ces scènes à l'église et ces discussions redondantes, avec le curé qui lui demande s'il va devoir tuer Fisk ou si en fait c'est ce qu'il souhaite, tout ça... j'ai trouvé ça d'une lourdeur incroyable. En gros le mec se demande quel est son rapport à la loi et à la morale, si le diable existe vraiment en chacun de nous blablabla, et soudainement, il enfile un costume de diablotin parce qu'il s'est dit que confronter les criminels à leur diable intérieur l'aidera à nettoyer Hell's Kitchen, mais tout passe par des monologues lourdingues sur les bancs ou dans le confessionnal. Je trouve qu'il manque une véritable exploitation de l'imagerie chrétienne pour le coup.

NonooStar a écrit:En gros, l'enjeu de la première saison, c'est de savoir comment Matt Murdock va mener sa croisade pour sauver Hell's Kitchen... et ce qui rend la chose d'autant plus intéressante, c'est que, d'une certaine façon, la seule chose qui le distingue de Fisk, c'est son entourage. Murdock va être conseillé par ses amis et par son prêtre, qui l'aideront à distinguer les limites à ne pas franchir. Fisk n'aura autour de lui que des gens qui ne remettront jamais en cause son action.
Mais Fisk et Murdock sont-ils vraiment mis en parallèle de la sorte ? Leurs origines n'ont vraiment pas grand chose à voir, ni même leurs buts au final (les espoirs de Fisk pour sa ville sont mégalo). Et Fisk est prévenu par Gao qu'il doit faire le ménage dans sa vie lui aussi... Je sais pas, mais que fait réellement Murdock des conseils de Foggy ? Leur désaccord ne mène pas à un grand changement, si ?

NonooStar a écrit:Sinon, je ne suis pas du tout d'accord avec le fait que la série a peur de son propre genre. Ce qui m'a justement surpris, c'est que c'est la première production Marvel qui ne se sent pas obligé de se distancier de son sujet à coups d'humour lourdingue. Il y a une approche qui se veut réaliste mais, contrairement au Batman de Nolan (en particulier TDK et TDKR), c'est moins un moyen d'esquiver le "ridicule" propre au genre que de mettre en exergue la nature héroïque de Murdock. Il prend cher tous les trois ou quatre épisodes et pourtant il n'abandonne pas.
J'ai bien aimé la mise en avant de la volonté de Murdock (et l'absence de blagues couillonnes, ça c'est clair), mais qu'est-ce qui les aurait empêché d'insister sur ce trait de caractère dans une approche moins naturaliste ? Je trouve que la série n'a qu'un seul épisode s'approchant réellement de l'univers des comics, et c'est celui avec Stick. Le reste du temps, on nous "épargne" les personnages hauts en couleur, la représentation des pouvoirs, etc.
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Arkaron
Team CloneWeb
Team CloneWeb
 
Messages: 1640
Inscription: Dim 14 Sep 2008 19:10

Re: Daredevil // Netflix

Messagede NonooStar le Lun 20 Avr 2015 13:52

Arkaron a écrit:En fait, le "pourquoi" dont je parlais se rapporte plus à l'imagerie adoptée par Murdock pour créer son avatar super-héroïque, à savoir cette figure démoniaque, et pas tellement à ses motivations qui le poussent à agir.


Okay, je vois ce que tu veux dire et, sur ce point, tu as sans doute raison. J'avoue que je me suis pas du tout intéressé au symbole du costume, etc. Donc oui, en tant qu'explication de la création de la persona Daredevil, ces scènes-là étaient ratées. Après, en tant que processus qui permet à Matt Murdock de découvrir ce qu'il veut et doit être, j'ai trouvé ça plutôt réussi.

Arkaron a écrit:Mais Fisk et Murdock sont-ils vraiment mis en parallèle de la sorte ? Leurs origines n'ont vraiment pas grand chose à voir, ni même leurs buts au final (les espoirs de Fisk pour sa ville sont mégalo). Et Fisk est prévenu par Gao qu'il doit faire le ménage dans sa vie lui aussi... Je sais pas, mais que fait réellement Murdock des conseils de Foggy ? Leur désaccord ne mène pas à un grand changement, si ?


Ah, pour moi, oui. Il y a plein de parallèles. Déjà, ils sont tous les deux liés à la mort de leur père, Fisk plus directement que Murdock mais tout de même... C'est dans les deux cas la figure paternelle qui conditionne leur rapport au monde. Et, quand je disais que Murdock est conseillé par ses amis, c'est moins la discussion avec Foggy (qui arrive assez tard) que les réactions de Foggy et Karen aux premières apparitions du Man with a Mask. Ils lui offrent la possibilité de voir comment ses actions sont perçus. Là où, au contraire, Fisk met en avant la finalité de ses actions et, de cette façon, convainc Natasha d'adopter son point de vue.

Je trouve qu'il y a une forme d'ironie tragique à se dire que si Murdock avait eu une Natasha pour lui dire "tu as raison, ces crevures méritent de mourir" et que Fisk avait eu quelqu'un pour lui dire "tes moyens sont inacceptables", les rôles auraient été presque inversés.

Arkaron a écrit:J'ai bien aimé la mise en avant de la volonté de Murdock (et l'absence de blagues couillonnes, ça c'est clair), mais qu'est-ce qui les aurait empêché d'insister sur ce trait de caractère dans une approche moins naturaliste ? Je trouve que la série n'a qu'un seul épisode s'approchant réellement de l'univers des comics, et c'est celui avec Stick. Le reste du temps, on nous "épargne" les personnages hauts en couleur, la représentation des pouvoirs, etc.


Ouais, je vois que ce que tu veux dire. Et je comprends que le parti-pris de la série à ce niveau-là ne t'ait pas convaincu, si tu espérais quelque chose d'un peu plus "comic-book". Après, je n'ai aucun argument pour le défendre. Les deux approches sont a priori aussi valide l'une que l'autre... et, au final, c'est une question de goût.
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
NonooStar
Apprenti Jedi
Apprenti Jedi
 
Messages: 187
Inscription: Ven 19 Juil 2013 18:17

Re: Daredevil // Netflix

Messagede Docteur Danny le Lun 20 Avr 2015 17:45

NonooStar a écrit:Ah, pour moi, oui. Il y a plein de parallèles. Déjà, ils sont tous les deux liés à la mort de leur père, Fisk plus directement que Murdock mais tout de même... C'est dans les deux cas la figure paternelle qui conditionne leur rapport au monde. Et, quand je disais que Murdock est conseillé par ses amis, c'est moins la discussion avec Foggy (qui arrive assez tard) que les réactions de Foggy et Karen aux premières apparitions du Man with a Mask. Ils lui offrent la possibilité de voir comment ses actions sont perçus. Là où, au contraire, Fisk met en avant la finalité de ses actions et, de cette façon, convainc Natasha d'adopter son point de vue.

Je trouve qu'il y a une forme d'ironie tragique à se dire que si Murdock avait eu une Natasha pour lui dire "tu as raison, ces crevures méritent de mourir" et que Fisk avait eu quelqu'un pour lui dire "tes moyens sont inacceptables", les rôles auraient été presque inversés.


Pas forcément. Matt est dans le doute de ses actions, même si il sait dès le départ que son intention première est bonne mais qu'il ne veut pas tuer, même si il a peut-être penser à un moment donné que c'était une solution définitive. Wilson Fisk est plus en mode "on fait pas d'omelette sans casser des oeufs", donc à partir de là, même avec quelqu'un en qui il a confiance qui le contredirait sur ses actions, pas sûr qu'il s'en rende bien compte (sauf à la fin, ou il en prend conscience lui -même, même si c'est un peu mal amené).
Avatar de l’utilisateur
Docteur Danny
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
 
Messages: 1253
Inscription: Ven 25 Sep 2009 17:43

Re: Daredevil // Netflix

Messagede Arkaron le Lun 20 Avr 2015 21:11

NonooStar a écrit:Ah, pour moi, oui. Il y a plein de parallèles. Déjà, ils sont tous les deux liés à la mort de leur père, Fisk plus directement que Murdock mais tout de même... C'est dans les deux cas la figure paternelle qui conditionne leur rapport au monde. Et, quand je disais que Murdock est conseillé par ses amis, c'est moins la discussion avec Foggy (qui arrive assez tard) que les réactions de Foggy et Karen aux premières apparitions du Man with a Mask. Ils lui offrent la possibilité de voir comment ses actions sont perçus. Là où, au contraire, Fisk met en avant la finalité de ses actions et, de cette façon, convainc Natasha d'adopter son point de vue.

Je trouve qu'il y a une forme d'ironie tragique à se dire que si Murdock avait eu une Natasha pour lui dire "tu as raison, ces crevures méritent de mourir" et que Fisk avait eu quelqu'un pour lui dire "tes moyens sont inacceptables", les rôles auraient été presque inversés.
Vanessa ? :P Je vois où tu veux en venir oui, intéressant. Ceci dit, ça renforce mon observation précédente : Daredevil lui-même ne semble pas faire partie des forces du bien les plus efficaces (et donc en suivant ton explication, il doit en partie sa bienfaisance à ses amis).
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Arkaron
Team CloneWeb
Team CloneWeb
 
Messages: 1640
Inscription: Dim 14 Sep 2008 19:10

Re: Daredevil // Netflix

Messagede NonooStar le Lun 20 Avr 2015 21:23

Arkaron a écrit:(et donc en suivant ton explication, il doit en partie sa bienfaisance à ses amis).


Ouaip, c'est un peu ça. En même temps, c'est annoncé dès le premier (ou peut-être le deuxième) épisode: "You know, the Murdock boys... they've got the devil in them."
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
NonooStar
Apprenti Jedi
Apprenti Jedi
 
Messages: 187
Inscription: Ven 19 Juil 2013 18:17

Re: Daredevil // Netflix

Messagede cloneweb le Dim 26 Avr 2015 17:17

Terminé. J'ai beaucoup aimé, c'est un cran au dessus de toutes les séries super héroïques que j'ai pu voir.
Y a quelques petits trucs qui m'ont un peu laissé sur ma faim (les projets immobiliers de Fisk, j'en ai finalement pas grand chose à faire) et la résolution finale est un peu sortie d'un chapeau.
Mais je suis chaud bouillant pour une saison 2 (avec un costume amélioré)
Image
Avatar de l’utilisateur
cloneweb
Awesome Boss
Awesome Boss
 
Messages: 8122
Inscription: Sam 6 Sep 2008 08:14
Localisation: Paris

Re: Daredevil // Netflix

Messagede Kaleendah le Mar 28 Avr 2015 14:12

10 Avril 2015.

Mon anniversaire.

La sortie des 13 épisodes de la saison 1 de Daredevil sur Netflix.

Beau cadeau non?

Très attendue depuis l'annonce du partenariat entre Netflix et Marvel pour quatre séries (Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage, Iron Fist + le spin-off The Defenders)

Vous n'êtes pas sans savoir que Daredevil a déjà connu une adaptation cinématographique sur laquelle je ne reviendrai pas en détail mais qui est réputée pour sa qualité approximative... (Et c'est un euphémisme!) Les droits de la franchise étaient alors entre les mains de la 20th Century Fox au début des années 2000. Depuis, la maison mère Marvel les a récupéré pour notre plus grand bien!

Le travail d'adaptation de Marvel via sa branche Marvel Studios depuis 2008 est renommé pour sa fidélité et son respect global du contenu original dont il s'inspire. Que ce soit au niveau de l'iconographie, des "origin stories", de l'univers des personnages... Daredevil ne déroge pas à la règle en ayant une qualité et un avantage par rapport aux films : la durée!

En effet 13 heures ça laisse le temps de bien développer son histoire, les sous-intrigues, les rapports entre les personnages, le déroulement du scénario etc...

Mais qui est Daredevil?

Daredevil est un super-héros de Marvel Comics créé par Stan Lee et Bill Everett en 1964. Il relate les aventures de Matt Murdock un avocat aveugle qui, suite à un accident dans son enfance, s'est retrouvé doté de capacités surnaturelles. En perdant la vue lors de cet événement tous ses autres sens se sont sur-développés. Un espèce de sens radar, ou "sonar" lui permettant d'entendre, de détecter des sons, mouvements, odeurs à des kilomètres. Il utilisera ces pouvoirs en devenant un justicier nocturne, l'homme sans peur : Daredevil.

La série Netflix respecte scrupuleusement ces données de bases. On retrouve donc Matt Murdock (Charlie Cox), fervent catholique, en train de confesser ses exactions futures. On suit son quotidien dans le quartier de Hell's Kitchen (terrain de jeu du héros, un quartier de New York où la série a été tournée par souci d'authenticité) où il ouvre son cabinet d'avocat avec son partenaire et meilleur ami Foggy Nelson (Elden Henson) et parallèlement il démarre son activité de justicier en combattant férocement toutes sortes de criminels! Ce qui est agréable est que l'on commence directement la série "in medias res". Murdock est déjà un héros et ses origines seront racontées au fur et à mesure des épisodes via de très subtils flash-back disséminés pendant la série...

C'est soigné.

S'il y a bien un truc à dire sur cette série c'est ça. Une grande attention portée aux détails, une écriture léchée, des personnages attachants et hauts en couleurs. On apprend à les connaître, à s'attacher à eux... J'ai été vraiment saisi par cette série.

Je suis , vous le savez forcément depuis le temps, un "True Believer" donc forcément plus réceptif aux Easter Eggs, aux références à l'univers étendu... (Précisons que la série se passe dans le même univers que le "Marvel Cinematic Universe") Mais en complément à tout cela, on sent que la série a pu se créer son propre monde sans être trop dépendant du reste (contrairement à Agents of SHIELD par exemple) C'est grisant car ça fonctionne très bien!

Le personnage est vraiment bien rendu, n'est pas caricatural pour un sou et même le manichéisme -pourtant évident et incontournable dans ce type d'histoires- est un peu ébreché. (Un peu...Il y a quand même des "gentils" et des "méchants!") Le rapport à la violence est forcément sujet à réflexion quant à son utilisation pratique et le jeune justicier devient clairement accro, vindicatif, sadique. (Bien qu'il ne tue personne.) Il y a un aspect plus réel, plus terre à terre surtout quand on est confronté aux conséquences de ses actions violentes que ce soit sur lui même où sur les criminels qu'il réduit en purée.

Mais autant le personnage de Matt/Daredevil est bien traité mais mon coup de coeur de la série est de loin le personnage de Wilson Fisk.

Connu sous le nom du Kingpin (le "Caïd") dans le comic-book, il est l'arch-nemesis de Daredevil, son pire ennemi. Un personnage qui peut paraître un peu caricatural quand on voit sa version comics que ce soit son costume, sa morphologie etc... Mais un ennemi redoutable! Dans la série il est incarné par Vincent D'Onofrio qui livre une prestation remarquable. Et pleine de nuances! En fait on suit également son ascension en même temps que celle de Matt Murdock et leurs destins s'entrecroisent à plusieurs reprises. J'ai adoré le personnage, l'interprétation qui en est fait est pleine de fêlures. Un mélange de timidité, de sympathie entrecoupé par des moments de violence extrême! On se prend clairement de sympathie pour lui. On suit même sa vie privée via sa rencontre avec sa compagne Vanessa (Ayelet Zurer, israélienne donc magnifique.) Avec une relation amoureuse vraiment profonde et sérieuse à des lieues des interminables mièvreries qu'on nous sert à la louche habituellement. On découvre aussi en détail son histoire avec quelques flash-back. Il y a des plans sublimes. Sa première apparition où il fait face à une peinture de nuances de blancs qui fait référence à un moment tragique de sa vie... Le passage où il se prépare et où dans le reflet de la glace il se voit enfant... Ses accès de colère inouïs...

Il est aussi important que le héros car il justifie son existence. Ils sont les deux faces d'une même pièce, des adversaires complémentaires mais pas vraiment des "mirror villains" même s'ils partagent des points communs le principal étant le rapport à la violence, son utilisation, pour quelles raisons et pour quelles conséquences. En gros, Matt Murdock utilise la violence par altruisme et Wilson Fisk l'utilise par pure vanité et égoïsme. Mais les deux points de vue sont justifiés voire même compréhensible grâce à la mise en abîme que permet la série et sa durée. (À peu près 1 heure par épisode.)

Je n'ai pas parlé d'action?

Surprenant pour un bourrin comme moi! On va en parler vite fait c'est très bien foutu. Le côté acrobatique et ninja de Daredevil est retranscrit à la perfection. Les scènes de combat sont chorégraphiés de telles sortes qu'elles sont impactantes et brutales. En ressent aussi le côté boxeur du personnage dans les frappes et le fait qu'il encaisse les coups, endure et se relève tout le temps. La conclusion de l'épisode 2 possède une scène de combat en plan séquence complètement dingue, inspirée un peu de la scène du marteau dans OLD BOY. Il passe son temps à mettre des branlées et à s'en prendre. Il y a même un moment où il finit à moitié mort... C'est très rude, cru et violent. Et sombre. Mais vraiment sombre contrairement au Batman de Nolan... (#Troll. quoi que...)

Avec un tel contenu, j'ai été pleinement satisfait même au-delà de ce que j'imaginais! C'est une fiction de super-héros de très haute volée, à mon sens bien supérieure à beaucoup d'autres.Une super série ! On peut pinailler sur quelques trucs comme le costume final, Ben Urich, on ne voit pas Rosario Dawson toute nue et elle ne joue pas Elektra etc... Mais franchement la série est vraiment respectueuse de son héritage comic-book, a vraiment compris le personnage, surpasse en tous points ce film insipide qui tombera dans l'oubli et rien que pour cela, elle vaut clairement le détour!

À voir les yeux fermés!
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Kaleendah
Jedi
Jedi
 
Messages: 621
Inscription: Jeu 11 Sep 2008 13:18
Localisation: Bordeaux/Nu-Xandar

Re: Daredevil // Netflix

Messagede Arkaron le Mar 28 Avr 2015 14:18

D'où est-ce que tu copies ton avis ? Quand tu postes ici, les paragraphes introductifs sont vraiment pas utiles tu sais. :)
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Arkaron
Team CloneWeb
Team CloneWeb
 
Messages: 1640
Inscription: Dim 14 Sep 2008 19:10

Re: Daredevil // Netflix

Messagede Kaleendah le Mar 28 Avr 2015 15:10

Oui c'est vrai. Je suis un peu flemmard. C'est ce que je poste sur mon blog en général.
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Kaleendah
Jedi
Jedi
 
Messages: 621
Inscription: Jeu 11 Sep 2008 13:18
Localisation: Bordeaux/Nu-Xandar

Re: Daredevil // Netflix

Messagede Luciole le Mar 5 Mai 2015 11:59

J'ai également fini Daredevil.

Dans l'ensemble j'ai beaucoup aimé. J'arrive même plus à comprendre comment le film a pu être aussi raté avec un matériel d'origine aussi riche (c'est sans doute la présence du lit/cercueil/baignoire). Finalement les scènes avec Daredevil ne sont pas les plus interessantes, les aventures du cabinet tiennent la série à elles toutes seules et j'aurais aimé davantage de scène de Cour. J'ai du mal à savoir si l'acteur qui joue Fisk joue très très bien ou très très mal. Un peu de mal sur les bords avec le neveu de Val Kilmer qui joue Foggy. Mais c'est plus un soucis d'écriture : son côté comic-relief/nerd manque un peu de subtilité.
Le seul hic reste finalement le costume final qui pue pas mal des fesses. Je crois que c'est l'aspect cagoule qui est vraiment dégueu... J'aurais rêvé que Murdock ait le costume du (sublime) générique, ça aurait eu de la gueule.

Au final, c'est une très bonne surprise assez prometteuse. Et étonnamment, la série s'impose comme une meilleure suite à Avengers qu'Avengers 2.
Image
Image
Mon deviantart
I love the smell of CGI in the morning. - Miles Quaritch
Avatar de l’utilisateur
Luciole
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 2553
Inscription: Jeu 11 Sep 2008 16:24

PrécédenteSuivante

Retourner vers Séries télés et autres sujets cinéma

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron